Aller au directement au contenu
Imprimer Partager ce contenu de Décisions sur Facebook Twitter Partager ce contenu de Décisions par Email

Économie

La filière lait se mobilise

© A. Brunet

© A. Brunet

Le lait est la première activité agricole de Rhône-Alpes: on compte 5 800 exploitants (contre 17 750 en 1991). 264 000 vaches produisent chaque année 1,4 milliard de litres, soit 6 % du lait livré en France. Près de 80 % des exploitations sont situées en zone de montagne qui constitue un handicap, se répercutant notamment sur le prix du lait. Seuls 4 % des exploitations sont en culture bio et un quart d’entre elles sont concernées par une AOP ou IGP qui servent notamment à la fabrication de fromage, comme par exemple le reblochon.

Avec la fin des quotas laitiers entrée en vigueur en 2015, des prix volatiles, la filière lait se mobilise. L’association des filières d’élevage de Rhône-Alpes, Rhône-Alp’élevage et la Région ont renouvelé leur Contrat d’objectif.

Le contrat, signé vendredi 25 juin, d’un montant global de 3,8 millions d’euros sur une période de quatre ans, porte sur trois axes : l’amélioration de la compétitivité de la filière avec des investissements pour moderniser les bâtiments d’élevage, la valorisation de la diversité des territoires et enfin le renforcement des partenariats dans la restructuration de la filière. 

Un site pour les créateurs d’entreprises

economie Site je cree en RA

Le site « jecree-en-rhonealpes.fr » est une mine d’informations à portée de clic. Les créateurs d’entreprise peuvent accéder, gratuitement à toutes les informations et à tous les services en ligne utiles pour mener à bien leur projet. Un système de géo-localisation permet de repérer en quelques clics seulement, la liste des organismes d’accompagnement et des événements (forums, salon, formation etc.) à proximité du porteur de projet en fonction de ses besoins et de son secteur d’activité. 

Un site « ressource »

En créant un compte personnel, le futur créateur accède à une offre de services en ligne :

« Ma feuille de route » pour les événements auxquels le porteur de projet a participé ou auxquels il s’est inscrit ainsi que les événements qui lui sont recommandés par son réseau ;

« Mes questionnaires en ligne » met à la disposition du créateur d’entreprise un outil de sondage pour tester son projet ou ses idées auprès de ses contacts ; « Mon Réseau » permet d’accéder en quelques clics à tous les contacts « favoris » et les professionnels rencontrés ;

« Mon projet », où le créateur d’entreprise décrit son projet. Ce descriptif, mis en forme comme une plaquette de présentation à destination des partenaires ou des prospects, peut être partagé avec les contacts sélectionnés par le porteur de projet dans son annuaire.

Il est également possible d’accéder aux ressources et fiches métiers produites par l’agence nationale de la création d’entreprises (APCE).

Le bio s’invite en entreprise

© J. Robert

© J. Robert

En 2014, treize grandes entreprises de la région représentant 20 000 salariés ont introduit des produits estampillés agriculture biologique et locale, avec l’accompagnement de Corabio, l’association qui fédère la filière en Rhône-Alpes. Le CEA de Grenoble, le siège national de Casino à St Etienne, le Centre anti-cancer Léon Bérard, France Télécom Orange de Lyon et l’IFPEN de Solaize sont les cinq premières entreprises qui se sont engagées dès juin 2011 dans le projet « Manger Bio Local en Entreprise » avec pour objectif 20 % de bio. Aujourd’hui, dans ces entreprises, 40 % des convives choisissent au moins un produit bio sur leur plateau.

Les enjeux sont multiples : l’agriculture bio permet de limiter l’usage des pesticides ; la restauration collective assure un débouché non négligeable pour les producteurs locaux. Une étude menée par l’Université de Newcastle au Royaume-Uni, publiée en juillet 2014 dans le British Journal of Nutrition, a mis en valeur les avantages sanitaires et nutritionnels des produits issus de l’agriculture biologique. Fruits, légumes et céréales bios contiendraient des concentrations en antioxydants de 18 % à 69 % plus élevées que ceux produits en agriculture conventionnelle. Les consommateurs sont chaque année plus nombreux. En France, en 2014, la demande a encore augmenté de 10 %. 

En savoir plus.

Les lycées aussi, avec Mon lycée mange bio

Décisions N°63 – juillet 2015
La lettre d’information de votre Région est propulsée par 111 Média, une solution conçue et développée en Rhône-Alpes.